Îles sauvages et autres manigances – Single Cask Rum

Îles sauvages et autres manigances – Single Cask Rum


A prendre tout de suite, notre édition 2021 Wild Island par Savanna est incomplète et il nous manque sans doute son embouteillage le plus excitant, le Grand Arôme. Néanmoins, Savanna sait livrer sur pratiquement tous les terrains de jeu. Hélas, roulons. Que diriez-vous de quelques bases pour commencer ! ?

Savane 5 ans (43%) : Un Rhum Traditionnel de 5 ans. Oui, cela ne semble pas être plus standard que cela. Nez : Fruité avec de la poire, de la pomme et du miel. Céréale plus tard, un soupçon d’agrumes et un peu de chêne. Tout cela est à peu près standard en effet. Bouche : Un peu plus douce que prévu et nettement moins fruitée. Je reçois des céréales, des yaourts, du carvi et d’autres épices ainsi que du chêne. C’est assez différent du nez je dois dire. Finale : Courte et sèche avec un peu de chêne, de céréales et différentes épices comme la cannelle et le carvi. Allez les gars, j’ai compris. Vous devez avoir des embouteillages standard pour les masses, quelle que soit la façon dont vous définissez les masses. Mais faut-il que ce soit monotone et ennuyeux !? (70/100)

Savanna Le Must Batch 20.01 9YO (45%) : Devons-nous? Voyons. Nez : Assez similaire en profil au 5 ans si vous me demandez, sauf qu’il est un peu plus sec. Je ne vais pas répéter ces notes ici. Cependant, il contient un élément plus humide ainsi que de la crème brûlée. Bouche : Elle commence par une agréable note sucrée de miel et passe immédiatement aux céréales sèches, aux épices (encore du carvi !), au foin et au chêne. Finale : Plutôt courte, sèche et oubliable avec du chêne, des épices, des céréales et du miel. Cela ressemble un peu à une petite mise à niveau du 5 ans, mais ce n’est toujours pas ma tasse de thé, personnellement. Certainement pas un « must ». (72/100)

Savanna Wild Island Arbre 2012 8YO (52,3%) : Ce Rhum Agricole provient du fût 990 et a été affiné dans un ancien fût d’Armagnac. Ça sonne bien sur le papier, non ! ? Nez : Oh, l’Armagnac a vraiment pris le dessus sur celui-ci j’en ai bien peur. Les fruits à noyau légers, le chêne doux et les épices agréables façonnent le profil à la manière des cognacs doux. Plus profondément dans le verre, de la menthe fraîche, des cerises (aigres) et du zeste de citron vert. Je ne sais pas trop à quoi m’attendre du palais. Bouche : Encore plus d’eau-de-vie qu’avant. Que diable? Est-ce vraiment un rhum ? Ne vous méprenez pas, c’est solide, mais pas ce à quoi vous vous attendez ! Le cognac doux est vraiment le meilleur descripteur ici, mais les fruits jaunes à noyau, le chêne, la vanille et le chocolat blanc pourraient tout aussi bien être utilisés. Je me demande combien de temps il a passé dans le fût d’Armagnac. Finale : Pas trop longue avec ces fruits à noyau, les cerises, le chêne et le chewing-gum. Je pense que je préférerais opter directement pour un French Brandy, permettez-moi d’être complètement honnête avec vous. (78/100)

Savanna Wild Island Wave 2006 13 ans (64,5%) : Un Rhum Traditionnel avec une finition Calvados. Nez : Qu’est-ce qu’il y a aujourd’hui ? Je ne pense pas que ce soit nous mais plutôt les rhums étant un peu bizarres. Celui-ci commence par de la colle, des poires, pas mal d’alcool (de la laque peut-être !?), des pommes et des herbes, ainsi que cette note un peu moussue encore. Tout cela ne correspond pas vraiment à mon livre. Bouche : Beaucoup, beaucoup mieux que le nez. Il s’agit en fait d’un jus à haute teneur en ester, même s’il ne s’agit pas de Grand Arôme. De la colle, de l’ananas grillé, des poires, de la fraise, du chapelet et une soudaine astringence en font de loin le rhum le plus amusant de la journée à ce jour. Néanmoins, il a quelque chose de décidément bizarre à ce sujet que je ne peux pas vraiment expliquer. Finale : Bonbons glacés, fraise, herbes, chêne et cacao restent assez longtemps. Essayez-le, si vous le pouvez, même si vous n’aurez probablement pas besoin de bouteille. (84/100)

Savanna Wild Island Cascade 2007 13 ans (55,2%) : Une mise en bouteille de Chai Humide avec une finition de Porto ? Bien sûr! Seul bémol, ce n’est pas un Grand Arôme. Nez : Mais est-ce que nous nous en soucions ! ? C’est un gars salé, c’est sûr. Les notes maritimes (le Chai Humide je suppose) rencontrent la violette, la banane et les agrumes. Jusqu’ici tout va bien. Bouche : Bien plus sucrée que le nez ne le suggérait. Nous obtenons un soupçon de ce chewing-gum Savanna, des violettes, du cuir sec, des baies noires sucrées, certainement du porto (raisins rouges!), Différentes épices et herbes. J’aime bien, même si c’est plus proche de l’agréable que du complexe. Finale : Moyenne longue avec des notes douces et maritimes. En termes de whisky, ce serait un Bowmore, c’est sûr. À tout le moins, il s’agit d’un embouteillage Savanna qui voyage un peu hors des sentiers battus, ce qui est agréable. (86/100)

Soutenez Single Cask Rum en devenant mécène

Nous sommes un blog privé et indépendant et le serons toujours. Hélas, il n’y a absolument aucune source de revenus pour nous. Si vous êtes un lecteur assidu et que vous souhaitez nous soutenir, vous pouvez maintenant abonnez-vous à l’un de nos abonnements sur Patreon. Cela vous donnera accès à du contenu bonus (en expansion), à des flux en direct ou même à des friandises au rhum. Ou peut-être pensez-vous simplement à nous acheter un petit verre…

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *