Dram Mor Guyana – Diamond Distillery – 2011 (Cask No. 20893) – Le blog de Rum Barrel


Ma deuxième critique de leur sortie de rhum d’automne 2022, cette fois de Guyane, qui est l’une de mes préférées en matière de rhum – enfin, la plupart du temps. Je vais le dire dès le départ, gardez un œil sur Dram Morils sont un embouteilleur indépendant écossais de Dumbarton en Écosse qui embouteille des rhums vraiment bons et abordables depuis 2019. Ils font aussi du whisky, mais nous ne nous soucions pas de cela ici à The Rum Barrel.

Après avoir recherché sur Internet des informations supplémentaires sur cette expression de single cask, j’ai été très surpris de voir apparaître l’une de mes critiques. Cela m’a vraiment dérouté parce que celui-ci et leur Guyana que j’ai précédemment examinés (qui faisait partie de leur version de printemps) ont à peu près les mêmes spécifications sur l’étiquette – mis en bouteille en 2011, tous deux âgés de 10 ans, tous deux terminés en premier remplissage ex- Fûts de Bourbon. C’est la raison pour laquelle j’ai mis le numéro de fût dans le titre, pour pouvoir le différencier.

Maintenant, à cause de cela, je me suis vraiment demandé s’ils appartenaient au même lot ou s’ils étaient différents, j’ai donc obtenu une explication de Dram Mor eux-mêmes. Il s’agissait d’un fût différent d’un autre fournisseur. De plus, ils m’ont révélé que la marque de ce rhum est MBD2M, dont je cherche toujours à savoir de quoi il pourrait encore provenir. Je vais prendre une supposition vraiment folle et supposer que cela vient du français Savalles en raison du B dans le nom qui pourrait être une référence à la marque Blairmont avec quelques autres caractères que le fournisseur a utilisés pour l’étiqueter – c’est un peu exagéré , donc si quelqu’un sait mieux, s’il vous plaît contactez-moi, en attendant, je vais juste le goûter et voir.

De plus, alors que l’étiquette arrière et leur site Web indiquent que cela a été fini dans un ancien fût de Bourbon de premier remplissage, ils ont également fait une très courte finition en fût ex-Scotch – cela n’a pas été mentionné afin de ne pas confondre les clients . Je n’ai pas la période exacte des finitions, mais le rhum a été distillé en 2011 et apporté au Royaume-Uni en 2016, de sorte que les maturations secondaires et troisièmes se seraient produites au cours des 5 années restantes – et depuis qu’ils ont dit que le La finition écossaise était « super courte », alors je suppose que c’était pour un an maximum.

Beaucoup d’informations là-bas qui ont répondu à certaines questions et en ont soulevé d’autres, alors concentrons-nous sur la saveur.

À base de mélasse, colonne (très probablement) encore distillée, vieillie pendant 5 ans dans un fût de rhum de recharge en Guyane et vieillie secondairement dans un fût de premier remplissage ex-Bourbon avant de finir dans un fût de scotch, tous deux au Royaume-Uni, ce qui en fait un total de 10 années. Embouteillé à 55% ABV, sans additifs et seulement 282 bouteilles disponibles – la mienne étant le numéro 227.

Au nez, il se sent assez citronné. Mandarines, marmelade et gâteaux Jaffa. Vanille, chocolat noir, poivre noir et vieux livres poussiéreux. C’est certainement l’un des alambics de la colonne car il n’y a pas de notes reconnaissables de Port Mourant ou de Versailles. Abricots, noix de muscade et un peu d’encre d’imprimante. Il y a aussi une bouffée d’odeur de whisky.

En bouche l’influence du bois est intense. Biscuits, crème pâtissière à la vanille, poivre noir, noix de muscade, caramel et éclats de cacao cru. Thé Earl Grey, mûres et un soupçon de cannelle. Influences évidentes de vanille et d’épices boisées du fût de bourbon ainsi que des notes fruitées et fumées plus subtiles de la finale écossaise. Myrtilles, cigare brûlé, brownies, banana bread, réglisse et raisins secs. Cela ressemble toujours à une colonne et le Savalle français semble très probable maintenant car il est élégant et un peu léger. La finale est longue avec du sucre brûlé et du chêne carbonisé.

Oui, j’aime ça, peut-être pas autant que leur précédent Guyana de 10 ans, mais c’est simplement une question de goût personnel, c’est toujours un embouteillage fantastique et complexe. C’est le genre de rhum qui plaira fortement aux buveurs de whisky, s’appuyant un peu plus sur le bois que sur le distillat lui-même. Vanille, chêne brûlé, chocolat et un peu de fruité.

C’est à peu près épuisé au Royaume-Uni et le prix était de 80 £, ce qui, encore une fois, était d’un excellent rapport qualité-prix – je suis content d’avoir réussi à obtenir une bouteille!

Dram Mor Guyana – Diamond Distillery – 2011 (Cask No. 20893)
Saveur/goût : 56/70
Rapport qualité prix : 15/15
Transparence/pureté : 15/15
Global : 86/100

Acclamations!

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *