Sac de Beenleigh – Rhum Single Cask

Sac de Beenleigh – Rhum Single Cask


En fait, cette session était censée être plus longue, mais comme vous l’avez peut-être remarqué, nous avons encore une fois été extrêmement occupés. Ça a été une année incroyablement folle pour nous ! Cela dit, je me suis dit qu’il valait mieux vous accorder cette petite séance que rien du tout. S’il vous plaît, n’attendez pas grand-chose de notre part dans les semaines à venir, mais je prévois de reprendre mes fonctions à part entière en novembre.

Sélection du réalisateur Beenleigh (37%) : Une carafe fantaisie, un « très vieux Rhum » et 37%. Veuillez remplir les blancs. Nez : Oha, ma première impression est Rhum de mélasse bon marché de Guadeloupe ou de Martinique. Il a un peu ces vibrations. D’ailleurs, je ne parle pas ici de qualité mais de prix de détail. Un pot-pourri de fruits mûrs et secs accueille le connaisseur, avec des prunes, de la goyave, de la poire et du mangoustan doux. C’est quelque part entre incroyable, fantaisiste et plutôt mauvais et basé sur le nez seul, c’est vraiment difficile à dire. Bouche : Beaucoup moins intense et moins dense que le nez. Ces fruits sucrés trop mûrs ont été tués par l’eau, je pense, et ce n’est pas beaucoup plus qu’une simple compote mélangée des fruits mentionnés ci-dessus. De plus, il a un goût très moisi et moisi ou, en d’autres termes, tout simplement faux. Je ne sais vraiment pas si c’est l’influence de la carafe ou si le distillat est juste aussi étrange/mauvais. C’est vraiment bizarre que les notes du nez ne se traduisent pas comme vous pensiez qu’elles le feraient et le devraient. Finition : Nous voulons juste nous débarrasser de ce goût à ce stade. Cela dure trop longtemps et je le pense vraiment : cette finition dure indéfiniment. Comme nous ne savons pas si notre échantillon provient d’un mauvais bouteille carafe ou non : (pas de score)

Compagnie des Indes Australia 7YO « Sherry Finish » (42%) : Pour être honnête, nous ne connaissons pas la distillerie, mais à ce stade, il semble presque certain qu’il s’agit de Beenleigh. Je pense que la dégustation devrait nous donner une bonne indication. Nez : Mirabelle, chocolat/cacao, soit poire de coing et groseille. Bien que j’aime un peu tout cela individuellement, le mélange n’a pas beaucoup de sens pour moi, j’en ai peur. Au bout d’un moment une pointe de cuir et de chêne, c’est-à-dire des notes venant de la finale. Bouche : La finale est maintenant encore plus évidente qu’elle ne l’était au nez et ma conviction est renforcée : ça n’a pas marché. Au niveau des saveurs, c’est à peu près une copie du nez, sauf que j’appellerais Calvados associé au chocolat cette fois. Puis poires, cuir, mirabelle, foin et grenadine. Finition : Encore une fois, plus de la même chose. Il est relativement long en fait, avec des notes de distillat et de fût. Pour être honnête avec vous, j’ai cessé de me demander pourquoi la Compagnie des Indes continue de faire ces choses. Nous accueillons toujours les expériences, mais avec ces embouteillages, je peux souvent vous dire à l’avance ce que nous allons obtenir. Soit dit en passant, la réponse doit être soit a) ils ne croyaient pas en la qualité du rhum inachevé ou b) il se vend tout simplement. (71/100)

& Fine Spirits Beenleigh 2015 4 ans (57,18%) : Cela devrait être un embouteillage LMDW si je ne me trompe pas. Nez : Chocolat riche, nougat, noix de muscade, pommes, poire, airelle, maintenant beaucoup de piment de la Jamaïque et de poivre, de cannelle et définitivement de carvi. Wow, je ne m’attendais pas à un nez aussi complexe pour être honnête. Je ne sais pas à quel point je l’aime vraiment, mais c’est quelque chose. Bouche : À ma grande surprise, le carvi est arrivé au palais et se retrouve à côté des pommes, des poires, du cacao, du piment de la Jamaïque, du chocolat, du chêne et du café. Si la bouche n’est pas très différente du nez, elle est tout aussi complexe. Finale : De longueur moyenne avec de la pomme, de la vanille et les épices du fût. Même s’il s’agit d’un rhum exceptionnel (je suppose que c’est un excellent baril) à bien des égards, je ne suis personnellement pas fan de ce profil. Hélas, vous pourriez être un peu surpris par le score, mais c’est exactement pourquoi nous prêchons toujours qu’un score doit toujours aller de pair avec l’examen réel. (82/100)

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *