Hampden 12 ans 2009 Jamaïque – Quarterdeck (Duncan Taylor)

Hampden 12 ans 2009 Jamaïque – Quarterdeck (Duncan Taylor)


Eh bien, cela semble presque nouveau à nouveau… cela fait un bon bout de temps que je n’ai rien écrit et personnellement, je n’étais pas sûr d’écrire à nouveau. Mais nous voilà…..comme un ours qui hiberne depuis quelques bons hivers, il était temps de se réveiller et de me réhabituer à ce qui m’entoure.

Le rhum évalué aujourd’hui provient d’une distillerie chargée d’histoire, une distillerie qui utilise encore des techniques oubliées depuis longtemps par une grande partie du monde moderne de la fabrication du rhum. Nous parlons bien sûr de Hampden. Sculpteurs de rhum magiquement piquant et souvent époustouflant utilisant des matières premières, l’environnement environnant et une vaste richesse de rhum faisant des connaissances remontant aux années 1700 comme moyen de prédilection.

J’ai déjà écrit sur Hampden Estate, à la fois des embouteillages de distillerie et des embouteillages indépendants et en cliquant sur ici, vous pouvez voir quelques-uns de ces messages. Je devais également visiter la distillerie au début de 2020… mais un certain problème connu à l’échelle mondiale comme la pandémie de Covid-19 a mis fin à cela. Inutile de dire que Hampden Estate produit de superbes rhums à différents niveaux d’esters …… ceux-ci incluent:

OWH (Outram W. Hussey) – Niveau d’ester de 40-80 g/hlAA
LFCH (Lawrence Francis Close Hussey) – Niveau d’ester de 85-120 g/hlAA
LROK (Light Rum Owen Kelly) – Niveau d’ester de 200-400 g/hlAA
HLCF (Hampden Light Continental Flavoured) – Niveau d’ester de 500-700 g/hlAA
<>H (Souvent appelé Diamond H) – Niveau d’ester de 900-1000 g/hlAA
HGML (Hampden George MacFarquhar Lawson) – Niveau d’ester de 1000-1100 g/hlAA
C<>H (Souvent appelé C Diamond H) – Niveau d’ester de 1300-1400 g/hlAA
DOK (Dermot Owen Kelly-Lawson) – Niveau d’ester de 1500-1600 g/hlAA

Pour obtenir certaines de leurs libérations d’esters vraiment élevées, ils utilisent également quelque chose connu sous le nom de processus Cousins. Nommé d’après le légendaire « Island Chemist », HH Cousins, ce procédé à haute teneur en éther a été introduit à Hampden Estate par Charles Allan en 1905. Cette technique a pu montrer que la « saveur » du rhum jamaïcain n’était pas uniquement le résultat de la fermentation alcoolique par levure, mais par fermentation acide par des bactéries. Le procédé Cousins ​​​​utilise essentiellement une série d’étapes pour transformer les précurseurs d’esters d’acides gras des distillations passées en un liquide concentré qui peut être utilisé pour créer des rhums incroyablement riches en esters. Bien sûr, Hampden Estate utilise également Muck (une horrible concoction d’acides qui créent une dynamite bactérienne pour la fermentation secondaire afin de déverrouiller d’autres esters et volatils) et Dunder (stillage des distillations précédentes conservé et ajouté aux fermentations futures). Tout un arsenal d’outils à leur disposition et les compétences impliquées dans leur création et leur déploiement ne peuvent être sous-estimés.

Hampden 12 ans 2009 Jamaïque – Quarterdeck (Duncan Taylor) – 50,8 % vol – 0 g/l d’additifs

J’ai été alerté pour la première fois sur ce rhum par Eric March, membre du groupe facebook UK Rum Club que je dirige avec le prolifique Rum Blogger, Le pirate du gros rhum. Il m’a contacté pour me demander si je connaissais des informations sur la marque du rhum car la bouteille ne donne rien à part une date de mise en bouteille du 30.06.2009, une date de mise en bouteille du 17.02.2022, indiquant que c’est le fût numéro 27 qui a eu un résultat de 335 bouteilles et une mention d’âge de 12 ans. J’ai suggéré que, revenant à d’autres bouteilles que j’ai essayées dans le passé, il s’agit peut-être d’une marque DOK mythique. Eric a dûment acheté la bouteille et lors de la dégustation, étant le Rum Geek à haute teneur en ester qu’il est, il a accepté ma suggestion de DOK. Cependant, nous n’avons toujours pas de confirmation officielle car l’embouteilleur n’a pas l’information. Eric a eu la gentillesse de m’envoyer un échantillon du rhum accompagné d’un des excellents Neisson Profil 105 et d’un fou Savanna HERR. Dès que j’ai versé l’échantillon, j’ai su que je devais prendre une bouteille. Il avait à la fois des qualités familières et inconnues et j’étais conscient que j’avais voulu passer plus de temps avec le rhum.

Notes de dégustation

Nez: Il n’y a certainement pas de confondre cette coulée avec quelque chose d’ennuyeux et d’inintéressant… Je suis presque sûr que mes voisins peuvent le sentir à travers les murs. Une acidité d’ester extrêmement vive et piquante se déverse du verre. Couche après couche de douceur invitante aux fruits tropicaux. Une trilogie d’ananas… carbonisés et caramélisés avec une crème tip-top, fraîchement coupés et touchant le pétillant de fermentation de la surmaturité, un énorme sac en papier de bonbons en cubes d’ananas. Morceaux de mangue et de papaye sucrés séchés. De l’acétone piquante à la poire et une touche de vinaigre de fruits tropicaux. Quelqu’un utilise de la cire pour meubles dans une autre pièce, puis mélange de la racine de gingembre fraîche et ardente avec des clous de girofle. Dalles Walkers Old Fashioned Noisette et Caramel. Ce DOK a un peu plus que ça…..il y a une facette sous-jacente et pour moi assez indubitable de cassis acidulé et de réglisse collante au rhum…..on a vraiment l’impression que quelqu’un a liquéfié un sac de bonbons et l’a versé dans le baril. Même deux heures après le versement, un réel développement se produit toujours au nez avec plus de subtilité ressentie sous la forme de plants de tomates dans le jardin par une journée ensoleillée et une légère apparition d’herbes fraîches.

Palais: La première chose frappante à propos de ce rhum en bouche est la sensation en bouche insensée, c’est gros, gras et moelleux. Doux et aussi amer aussi. Cette réglisse et ce cassis apparaissent presque instantanément dès que vos papilles ont cessé de danser autour de votre bouche avec l’intensité pure du liquide. Une note « savonneuse » sur le côté de la langue… presque comme un gel douche au pin. Éclatant, acide, fruit d’ester comme au nez. Ananas sucré caramélisé. Des chips de banane parfumées et de la réglisse douce et collante apportent la douceur avec l’amertume rampante d’un bon chocolat noir et les baies acidulées. Le milieu de bouche apporte des graines de fenouil. Sel de céleri. Poivre blanc. Salami salé. Saumure d’olive. L’aspect le plus léger du séchage des épices de chêne. Le plus gros problème avec DOK est d’essayer de l’empêcher de s’évaporer sur votre langue dans le néant. Le caractère huileux de cet embouteillage l’aide cependant à persister pendant plus de quelques battements de cœur et apporte quelque chose que la plupart des embouteillages DOK que j’ai expérimentés semblent manquer …… une finition. C’est la somme de ses parties avec de l’ananas caramélisé presque brûlé, le moindre soupçon d’épices de baril (poivre blanc et clou de girofle) et de caramel aux noisettes se transformant en ces bonbons à la réglisse et au cassis avec juste un soupçon de menthol, de pin résineux et d’influence de baril de séchage.

En conclusion: C’est une excellente mise en bouteille. J’ai du mal à trouver des défauts, des notes ou des défauts. Même l’abv se sent bien. Ils ont fait un excellent travail avec cette mise en bouteille car elle cède par vagues et dure comme une expérience beaucoup plus longtemps que d’autres de son acabit. Pour moi, ce n’est pas un buveur quotidien, mais ce n’est certainement pas une brute inaccessible non plus… l’âge l’a affiné et a fait tomber la puce agressive de son épaule pour créer une expérience bien arrondie, bien que toujours piquante et bruyante.

4.5 / 5

© Steven James et Rum Diaries Blog 2022. L’utilisation et/ou la duplication non autorisées de ce matériel, à la fois écrit et photographique, sans l’autorisation expresse et écrite de l’auteur et du propriétaire de ce blog/sites est strictement interdite. Des extraits et des liens peuvent être utilisés, à condition que le crédit complet et clair soit donné à Steven James et Rum Diaries Blog avec une direction appropriée et spécifique au contenu original.

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.