Caroni 1983 – Rhum Single Cask

Caroni 1983 – Rhum Single Cask


Nous connaissons deux embouteillages Caroni de ce millésime, qui sont tous deux des rhums lourds de Trinidad (HTR).

Velier Caroni 1983 22 ans (52%) : Nez : Ce n’est clairement pas le HTR le plus lourd et certainement pas aussi sale et intense que le profil Caroni que vous pourriez avoir en tête. Au lieu de cela, nous obtenons un mélange de cuir, de vanille, de chêne et peut-être quelques fruits discrets. Assez étrange. Cela ne ressemble vraiment pas à un HTR. Bouche : Eh bien, maintenant vous pouvez dire que c’est un Caroni, car on trouve du caoutchouc, des vieux pneus, des raisins secs, de la réglisse et de la tôle fondue. Aussi vanille, muffin au chocolat et sucre. La bouche est bien meilleure que le nez, heureusement, même si nous ne sommes pas encore à un niveau Caroni fou. Finale : Relativement courte avec du sucre, du poivre, du chêne et de la vanille. Ici et là, nous pouvons également trouver du caoutchouc, mais tout disparaît trop rapidement. C’est un bon rhum mais pas mon Caroni préféré. (82/100)

Velier Caroni 1983 25 ans (55%) : Contrairement à ce qu’il dit sur l’étiquette, il s’agit d’un rhum à haute épreuve et non à épreuve complète. Apparemment Caroni distillait jusqu’à 75% dans les années 1980 ! Nez : Juste un peu réservé comme le 22 ans je pense. Le profil est très beurré avec quelques épices ajoutées au mélange. Rhum au beurre chaud peut-être !? Le chêne, la vanille et le poivre sont d’autres associations mais je pense que ce sont surtout des notes du fût. Oh cher. Bouche : Encore une fois très beurrée, avec une texture tout aussi beurrée. Nous obtenons quelques notes de type Caroni telles que du vieux caoutchouc, des allumettes de couvercle ou un dépotoir en feu, mais il s’agit principalement de vanille, de chêne, de raisins secs et d’un aperçu de banane. Clairement pas le rhum que nous espérions. Finale : Relativement similaire à la version 52% : Courte et décevante. Il ne se passe pas grand chose ici. L’abv supplémentaire aide en comparaison directe, mais je dirais que les années supplémentaires ne l’ont pas nécessairement fait, car c’est beaucoup plus propre et moins expressif. (82/100)

L’image présentée montre (l’une des) dernière(s) colonne(s) de Caroni, juste avant qu’elle ne soit mise au rebut. Les crédits vont à Fredi Marcarini (RIP).

Soutenez Single Cask Rum en devenant mécène

Nous sommes un blog privé et indépendant et le serons toujours. Hélas, il n’y a absolument aucune source de revenus pour nous. Si vous êtes un lecteur assidu et que vous souhaitez nous soutenir, vous pouvez maintenant abonnez-vous à l’un de nos abonnements sur Patreon. Cela vous donnera accès à du contenu bonus (en expansion), à des flux en direct ou même à des friandises au rhum. Ou peut-être pensez-vous simplement à nous acheter un petit verre…

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.