Rum Corner: Review 96 - Bristol Classic Jamaica Vale Royal Wedderburn 2002 9 ans

Rum Corner: Review 96 – Bristol Classic Jamaica Vale Royal Wedderburn 2002 9 ans


Copyright photo © H. Kristoffersen

Bienvenue à Long Pond, Jamaïque.

Informations

Cela fait un bon bout de temps que je ne suis pas passé par Bristol Classic – enfin, au sens figuré de revoir certains de leurs trucs. Personnellement, je ne suis jamais allé à Bristol Classic ni même juste à Bristol.

Donc, je vais le faire. À l’heure actuelle. Au sens figuré, c’est-à-dire.

Comme j’ai pris l’habitude d’essayer de nouvelles choses ces jours-ci, autant combiner le voyage de retour à Bristol avec quelque chose de nouveau :

Dites bonjour au Bristol Classic Jamaica Vale Royal Wedderburn 2002.

Un Jamaïcain venant pour la distillerie désormais disparue Long Pond, qui a une longue, longue histoire de production de rhums impressionnants.

Celui-ci a été fabriqué sur un pot still en 2002, dans le style de Wedderburn, avant de passer 11 ans dans le tonneau. En 2011, il a été mis en bouteille par M. Barret à Bristol Classic à 40% ABV.

Alors, qu’est-ce que c’était que Wedderburn, vous pensez peut-être?

Autrefois, les rhums jamaïcains étaient divisés en quelques catégories en fonction du niveau d’esters.

Wedderburn était aussi ester que possible, ce qui signifie que nous devrions être prêts pour une balade funky pleine de saveurs folles. Mais d’abord un regard sur le paquet.

Pas de boîte ni de tube avec celui-ci. Juste la bouteille typique de Bristol Classic.

Bouteille à spiritueux classique avec un long goulot bulbeux. Il a un look simple et épuré.

L’étiquette est une jolie chose bleue, qui ne contient qu’un minimum de détails, comme le nom et l’origine. Au verso, il y a une petite histoire sur le rhum. Rien de gâché par le marketing, mais cela suggère de mélanger un long drink ou de faire des cocktails. Je ne fais pas ça cependant.

Voyons voir… déplacé de la bouteille au verre, on obtient un liquide de couleur paille très pâle, qui me rappelle pas mal de vin blanc.

Lorsque vous mettez votre visage dans le verre, vous n’aurez aucun doute.

Il s’agit en effet d’un pot still jamaïcain, avec de nombreuses notes funk lourdes.

Le caoutchouc massif sort en premier, mais est rapidement rejoint par du jus de pomme concentré et une poignée de litchis.

Il y a une couche de bois clairs, qui se sent traité dans des huiles douces.

Pas super intéressant ou spécial en aucune façon. Juste un bon vieux jamaïcain funky.

Super funky et fruité avec un bon équilibre.

Les saveurs primaires sont le jus de pomme et les litchis, qui étaient également présents au nez.

Mais ajoutez à cela une couche de résine avec un trait de genévrier.

Enfin, il y a une touche de caramel doux, qui cache quelques notes plus nettes.

Les notes caoutchouteuses du nez apparaissent, mais repartent rapidement.

Petite chose très savoureuse, avec quelques saveurs intéressantes, que je n’ai pas rencontrées très souvent.

Cela ne semble pas très long vécu. Ça chauffe un moment puis ça s’estompe petit à petit.

Rien de nouveau ne se matérialise en cours de route, et en quelques minutes tout est parti.

Il part paisiblement et augure d’un retour rapide – parce que je veux vraiment une autre gorgée maintenant.

Note et réflexions finales

Un autre bon rhum de Bristol Classic. Je dois dire que je suis heureux, que mon amour inexpliqué pour la marque a duré au-delà des premières rencontres plutôt douteuses, après le Caroni 74 et au-delà.

Long Pond très agréable et bien fait.

Se dégage un peu ennuyeux sur le nez au début. Mais quand vous commencez à le siroter, cela compense largement.

Ce n’est en aucun cas une merveille, et ça fait un peu jeune. Mais c’est toujours très buvable et en fait assez bon.

Je ne peux pas m’empêcher de me demander si 5 ou 10 ans de plus dans le fût auraient été bons pour lui, mais il a déjà un bord en bois tranchant, donc je ne suis pas sûr qu’une plus grande influence du bois lui ferait du bien. .

Je l’ai trouvé autour de 50 € et à ce prix, on a un bon rhum correct. Rien d’extraordinaire, juste un bon vieux rhum pot still savoureux. Si vous aimez les jamaïcains au pot encore, alors cela devrait certainement figurer sur votre liste.

En fin de compte, vous pourriez faire bien pire, et si vous n’aimez pas particulièrement les rhums encore en pot, cela pourrait être un excellent moyen de leur donner une autre chance.

Après avoir essayé pas mal de jamaïcains, je n’ai pas encore trouvé de distillerie qui se démarque de manière négative. Ainsi, Long Pond semble un pari aussi sûr que n’importe quel autre Jamaïcain.

Celui-ci en particulier a été une expérience formidable. Assez bon rhum à un prix très correct. Qu’est-ce qu’il n’y a pas à aimer là-dedans ?

Et en le mettant dans le contexte, le score atterrit à un…



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.